Ca c’est passé doucement. Mais elle est là, la slow politique est née


Il y avait le « slow food » et son escargot, la « slow presse » avec « Imagine », le slow cosmétique, celui du samedi soir.

Le slow food est une alternative au fast-food et la slow presse revendique le droit à la lenteur et à la réflexion dans les médias.
Le plaisir n’est pas absent de ces courants, celui de manger sain, terroir, en prenant du temps, celui d’écrire de bons textes, en prenant la hauteur qu’il faut, lorsqu’il est temps.
La slow politique, c’est la même philosophie.
C’est l’alternative à la farce politique, à la langue de bois et aux réponses précipitées à des problématiques incomplètes.

La slow politique avec un slogan simple, « une politique bonne, propre et juste »

La slow politique ce n’est pas travailler 100 h par semaine, conduire 150 km par jour, passer 70 coups de téléphone matinaux ou avoir des tas de « cadavres » dans les armoires.
Les gens qui font ça sont déconnectés de la réalité et n’ont de plaisirs que ceux du pouvoir, pas ceux de la vie de tous les jours. 
La slow politique, c’est prendre le temps de parler et la mesure des désaccords. C’est une autre façon de faire.
C’est une leçon de démocratie qui va bien au-delà des clivages, des partis, des opinions et des tendances.

Nous allons lancer le concept avec vous dans quelques semaines.

Nous lançons un appel à logo … Une limace peut-être ? Un mille-patte ? Un hérisson ?… à vous de voir !
Pour nous contacter, c’est toujours bernard@pays-de-durbuy.be. Les mails sont ventilés vers l’ensemble des membres

 

On se fera un petit slow ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

51 − = 46