Donnons une claque aux idées reçues. L’évolution de Durbuy sous Philippe Bontemps.(A-7) Secteur non marchand et économie sociale.


Secteur non-marchand et économie sociale

 

Les statistiques sont récentes (2013-2015-2016), difficile dés lors de voir une évolution dans ce secteur sauf au niveau des emplois et de la structure de ceux-ci. 

Dans les statistiques officielles, l’économie sociale ou le secteur non-marchand basé sur le bénévolat n’existe pas.
À Durbuy, beaucoup de petites initiatives qui fonctionnent sans aide, sans salarié et ce depuis de nombreuses années.
On a connu une explosion de ces initiatives après 2012 en réaction au manque de dynamisme de l’équipe au pouvoir lorsqu’il s’agit de pauvreté ou de recyclage par exemple. Ces initiatives sont généralement indépendantes du pouvoir politique.

Les chiffres concernent le secteur non-marchand officiel. Etablissements reconnus par la Fédération Wallonie Bruxelles
Le secteur non-marchand comptait 17,01 équivalent temps plein (ETP) pour 36 travailleurs en 2013 (34 en 2015) C’est peu par rapport à des communes beaucoup plus petites comme Hotton avec 26,90 ETP ou + grande, Marche en Famenne avec 67,03 ETB.
Cette situation montre bien le manque de dynamisme de la ville lorsqu’il s’agit de culture par exemple.

Les chiffres d’économie sociale: il y avait 265 emplois dans l’économie sociale en 2010 pour 248 en 2016. (- 27 personnes)

La part des temps partiels, 53,6 % en 2010 pour 63,3 % en 2016.
Derrière ces chiffres, il y a une réalité : contrairement à ce que prétend l’échevin de l’environnement, la baisse des ETP (équivalents temps plein) dans l’économie sociale est importante à Durbuy.
Les femmes sont particulièrement touchées par les temps partiels avec 74 % de temps partiel.

 

Le secteur non-marchand et l’économie sociale sont des secteurs importants pour le développement et le maintien d’une cohésion sociale et  le développement d’une économie originale et durable.
Il faut pousser et développer des initiatives nouvelles qu’il s’agisse de mobilité, de recyclage ou d’énergie.

Changeons

Bernard Adam

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 34 = 37