Compte rendu citoyen du conseil communal du 27 décembre par Alain Roppe et Marc Blasband


Réunion du 27 décembre 2016 du : Conseil Communal de Durbuy
 
Compte rendu citoyen.
 
 
Préalablement à l’ouverture des débats, Le bourgmestre revient sur le l’huis-clos qu’il a prononcé lors
du précédent conseil du 5 décembre écoulé. Il signale que, dès le lendemain, la presse a fait ses choux
gras de sa décision !
Il ne peut révéler la teneur de la discussion en l’huis-clos. Mais il précise malgré tout que son décret
était motivé en respect de la procédure. Il s’agissait de parler d’un dossier particulier, qu’il parlerait
d’une personne. Etc.
 
Et que dans le cas du projet “COUCKE“ il était normal de le déclarer, car les
conseillers doivent être au courant avant le public et la presse.
Par ailleurs, Il signale “une fuite“ au sein du conseil ? Un document de la réunion du jour a été reproduit
in extenso dans un site Web privé, c’est strictement interdit, il rappelle le règlement d’ordre intérieur
et il indique qu’un conseiller à communiquer une pièce officielle. Une taupe ?
 
Il a répété une fois encore qu’il informera au fur à mesure sur LPM & COUCKE dans la plus grande
transparence au fur et à mesure où du neuf le justifierai. On nous donne les changements morceaux
par morceau. Aucun ne vaut une révolte. Mais le tout bien. Il faut exiger une vue globale à 5 ans et une
étude d’incidence totale et un permis unique.
 
Les réjouissances commencent avec les débats purement budgétaires, RAS, sinon que les frais
inhérents à la zone de police sont en hausse de 40.000 €, la justification est à trouver dans la
répercussion de la crise terroriste !
La crèche au Père Oblats sera probablement ouverte vers septembre 2017.
 
Après l’exposer du budget par Francis DUMOULIN, l’opposition souhaite s’exprimer, Laurence le BUSSY
prend la parole pour une intervention d’ordre générale tout en faisant remarquer l’absence de volonté
de la majorité sur certains dossiers et pointe par la même occasion sur les maisons de tourismes, etc.,
rien de bien neuf. Elle signale avoir été contactée par la presse et avoir refusé de satisfaire à la
demande du journaliste, et regrette que tout le monde n’ait pas fait pareil, faisant allusion à la
communication du document cité plus haut.
 
S’en suit une brève intervention d’André TASSIGNY qui s’étonne de frais aux budgets pour les amendes
administratives, il ajoute également que le citoyen Durbuysien n’est pas correctement informé (Je
comprends : de la vie politique politicienne de la commune ?)
Francis DUMOULIN l’informe qu’il y a, en la matière, des frais à verser à la province, il rappelle que
deux agents taxateurs sont en poste, etc. Il répond aux questions générales et signale que le citoyen
aura les infos circonstanciées dans le bulletin communal de janvier.
Il précise qu’un projet se fera entendre en 2017 avec un festival de musique à Durbuy et cela par la
volonté du collège ?
 
Il a également fait allusion au Centre d’Ingénierie touristique de Wallonie (CITW), suivi par le mayeur,
qui tente de noyer le poisson avec l’attrait de l’emploi !
Actuellement, le taux de chômage à Durbuy est de 15% venant de 10% il y a peu (la date précise
m’échappe ?) il faut donc renforcer l’action communale sur le tourisme et la mobilité (grossière
génuflexion à COUCKE) une part de l’opposition à bien saisi l’allusion !Pendant des décennies le parti au pouvoir n’a rien fait pour attirer des emplois sur la commune; par exemple des fournisseurs de l’horeca ou des entreprises de service à distance. Elle a favorisé les grandes surfaces au détriment des petits commerces, avec des pertes d’emploi nettes. L’opération
COUCKE suit cette logique. Les pertes d’emplois dues à la disparition des clients motards en est le
premier signe.
Il a encore été question de sport avec un nouveau Hall omnisports à Warre ? Le chef de file du MR
conteste sur le tennis, sur la transformation du Sassin à Bomal, il ne comprend pas où la majorité veut
en venir ?
Il signale également que rien n’est fait pour les salles de la laiterie. MR et PS refuse les budgets.
André TASSIGNY revient une fois encore à la parole et propose que les étangs de Rome servent de
lagunage pour l’égouttage des riverains de la grande route et signale qu’il pourrait avoir des subsides
de la RW ?
 
Travaux aux « Mignées », ils ont été chiffrés 133000 € et accessoires. Le chantier a été réalisé grâce à
l’obtention substantielle de subsides, la ventilation chiffrée m’ayant été inaudible, je n’en connais pas
davantage sur ce point, sinon que l’échevin des travaux, Freddy PAQUET, ne compte pas s’arrêter à ce
qui a été fait, il poursuivra en 2017 sur une autre portion.
Approbation du cahier des charges pour construire les logements sociaux derrière chez Noirhomme,
tout le monde est d’accord (pour une fois).
La réunion se poursuit avec le point 12 : projet d’acte pour la vente de Bois de Chaplis. Philippe
BONTEMPS en fait une lecture complète, l’acquéreur potentiel étant Arechoi ? Société constituée en
avril 2016 et satellitaire de Alycho, une tambouille couckienne. Pour noyer un poisson, c’est mieux une
piscine olympique qu’un coquetier. Dans le texte lu par le bourgmestre, on entend de nombreuses
conditions liées à la vente. Mais jamais ce qui se passe si une de ces conditions n’est pas remplie. La
vente sera-t-elle annulée? Y aura-t-il une amende ? Suffisamment dissuasive ? (Vu le passé, nous ne
faisons aucune confiance à ces conditions).
Dans le fils des débats, il a été clairement précisé que l’ancien camping la Chênaie est une zone
résidentielle ? Je la pensais zone de loisir, décidément, il me faut réviser mes tables de multiplication !!!
Dans l’acte, l’acheteur s’engage à mener son projet à bien endéans les cinq années suivant la date
authentique. Il est encore précisé que les chemins publics sont exclus de la vente et reste propriété de
la commune, que le bois sera à 80% accessible gratuitement aux personnes souhaitant s’y balader, que
de générosité.
La vente est fixée, si j’ai bien entendu, à 923000 € + les frais et dépens.
Le mayeur en rajoute, tient donc, ce bois est surpayé, il faut s’en féliciter, car ce n’est pas une “forêt“
de qualité !
Vote : seule la majorité est d’accord avec elle-même.
Le dialogue revient une fois encore sur le document qui a fuité, on apprend qu’il s’agit d’une lettre
récente de Bart MAERTEN du 20 décembre, courrier dans lequel il redéfinit le projet initial et le motive
!!! Écolo se défend d’être au courant de ce document ! Le ton semble devenir un peu plus guerrier.
Laurence le BUSSY reproche au bourgmestre de laisser-faire COUCKE sur TV Lux, argumentant sur les
déclarations de l’été où COUCKE se vante de ne pas être étranger à l’interdiction des motos à Durbuy
Vielle ville, sur la déclaration qu’il à faite présupposant à l’avenir une suppression de la circulation
automobile au centre de la cité, etc.Elle dit clairement à Philippe BONTEMPS que son attitude par rapport à tout cela ne lui ressemble pas ?
Enfin, elle recentre le mayeur sur son devoir d’élu, et précise que les citoyens s’inquiètent.
Philippe BONTEMPS signale qu’il ne répond pas au ragot et que le collège est souverain.
Micheline TECHEUR intervient et signale que son vote contre la vente est conditionné par une absence
de confiance.
Le mayeur contredit et indique que les sécurités sont prévues à l’acte. Il précise encore n’être à la botte
de personne et ajoute que plein de gens lui demandent du boulot, 200 dossiers se trouvent dans son
tiroir ? Le tourisme (avec COUCKE) est une solution pour l’emploi.
La cheffe de file PS, indique au mayeur qu’il n’est pas normal qu’il défende bec et ongles l’investisseur
flamand, c’est non seulement anormal, mais peut aussi sembler suspect ! (décidément, j’adore cette
bonne femme)
 
Incroyable intervention d’Yves HENROTTE transfuge MR devenu Cdh : C’est des rumeurs, les gens ne
savent pas, ils disent n’importe quoi, etc. Somme toute, une brillante analyse de la capacité de
jugement de la population de Durbuy, heureusement, on ne l’entend que très rarement.
 
Nous voici au pied du point 13 de l’ODJ, Laurence le BUSSY indique qu’elle imagine mal de voter sur la
vente proposée (terres Famenne), car le projet finalisé ne lui a pas été communiqué, qu’en l’absence
de cette version finale elle s’oppose, mais le bourgmestre indique qu’elle dispose bien du projet, que
la seule différence est que lui a en main une mouture plus pointue encore, plus étoffée, donc plus
sécuritaire. Il ajoute, que Madame le BUSSY est assez intelligente pour comprendre la lecture qu’il va
donner de la MAJ du projet d’acte, mais que de toute façon, elle votera non alors !!! S’en suit la lecture
Sur le site des “Terres Fammene“ l’implantation d’un second centre de vacances de classes vertes
avec une ferme didactique est prévue ! Micheline TECHEUR s’insurge et regrette que les classes vertes
ne s’adressent pas à tout le monde, mais uniquement aux petits Flamands ! Cela a déplu à Monsieur
BONTEMPS, qui a signalé que les petits Wallons allaient en, je cite : classes de mer à la côte belge ! Il
a également invité la représentante écolo à visiter les installations LPM déjà existantes.
Sur le vote un non franc de l’opposition, sauf abstention de Micheline TECHEUR.
Achat à interpréter approuvé ?
 
Laurence le BUSSY revient, décidément une fois encore, sur la divulgation de la lettre de B.M, elle ne
cache pas son mécontentement et soulignant que la majorité soupçonnait inévitablement l’opposition,
mais qu’il ne fallait pas perdre de vue que la fuite pourrait potentiellement venir de la commune.
Enfin, le point 15 retenait aussi mon attention, pour mémoire cela visait la Place aux Foires avec un
déclassement de places de parking actuellement louées par un hôtelier et la vente du terrain devenant
ainsi constructible.
Il s’en est suivi une foire d’embrouille sur le prix du m2 à l’endroit visé, le mayeur annonçant le chiffre
de l’expert de la ville pour 300 € le m2, le BUSSY vante elle que son expert estime le même m2 750 €,
cela fera l’objet d’une vérification. Le MR est contre, car cela entrainera inévitablement des dissensions
avec les commerçants environnants, l’aspect des terrasses a été abordé, etc. Le projet est-il adopté, je
n’ai rien compris de la fin du débat, c’était plutôt houleux ? (il faudra lire le bulletin communal ou
pas ?).
Il a encore été question d’une garantie de parking pour 15 ans, d’un pont à double sens ou non, d’une
passerelle, du détournement à Rome, de travaux sur berge côté Maison Communale, etc. Rien de
bien précis pour l’instant qui mérite de noircir du papier.
Ce compte rendu non officiel n’est nullement exhaustif des débats.

Alain Roppe et Marc Blasband

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + = 12