Compte rendu citoyen des points concernant les macrales par Alain Roppe au conseil communal du 05 décembre


Conseil communal de Durbuy du 5.12.16
 
Ainsi que vous le savez fort probablement, le conseil communal de Durbuy s.est réuni hier, 5 décembre 2017 en séance ordinaire.
Une fois encore, j.ai assisté aux réjouissances, deux points à l.ordre du jour m.intéressants particulièrement, soit :
32 : acquisitions diverses dans le parc des Macralles.
33 Idem, mais cette fois dans le parc du Val de l.Ourthe.
La soirée a été riche en surprises !
Lors d.un point visant un budget, Laurence le Bussy (PS) a interpellé le bourgmestre (Cdh) à propos de Marc Coucke et de ses nou-
veaux achats à Durbuy, elle a ainsi fait remarquer que le personnage était largement sorti de ses promesses faites à l.inauguration de
LPM, ( les acquisitions, c.est fini !) en ayant récemment mis la main sur e.a le ;Domaine de Hottemme; et d.ajouter qu.il semblerait
que l.investisseur vise maintenant le Parc des Topiaires ?
Elle souhaitait savoir précisément ce qu.il en est ?
Ce à quoi, le bourgmestre a signalé que plus tard dans la soirée, il décréterait le huis clos pour faire part au conseil des derniers
rebondissements coukien !!!
Pourquoi cette précaution d.éloigner le public pour débattre secrètement de cet aspect environnemental de la commune ?
Plus loin dans la réunion, plus précisément au moment du débat sur le projet du tennis couvert ( Point 17 de l.ODJ ) en remplacement
des actuels courts du Parc de Juliénas à Barvaux s/O, André Tassigny (Horizon Bleu Ciel) aurait-il soulevé un lièvre ?
Il a interpellé la majorité sans ambiguïté dans le but de savoir pourquoi le site du Juliénas ne pouvait être aménagé en terrains cou-
verts ?
 
La réponse a été clairement formulée par Francis Dumoulin (Cdh), la zone est inondable, et par ailleurs, le gestionnaire du centre tennistique actuel est favorable à une migration, d.autre part, l.activité doit se développer, actuellement en hiver, la fréquentation est nulle, faute de courts protégés.
Dans l.hypothèse où l.activité du tennis barvautois serait déplacée, A.Tassigny a souhaité savoir ce qu.il adviendrait des installations actuelles ?
Elles seront vendues ! Telle est la réponse de la majorité, Tassigny saisissant la balle à la volée, ajoute non sans un sourire, ;a notre ami, je suppose, pour en faire un parking de kayaks ?;, faisant ainsi allusion à M.Coucke, personne n.ayant été dupes.
Monsieur Dumoulin a alors rétorqué qu.il fallait arrêter avec les rumeurs.
Dès lors que l.opposition parle de M.Coucke, la majorité est visiblement irritée.
Arrivé au point 32 de l.ODJ, le conseil à marquer son accord pour de nouveaux achats dans le parc des Macralles, le bourgmestre annonçant 3 lots, mais après une remarque d.A.Tassigny et L.De Bussy, il s.avère que le nombre est bien supérieur, il s.agit au final de 8 parcelles qui vont ainsi s.ajouter à celles déjà précédemment acquises par Durbuy. Le prix ( global ou unitaire ) n.a pas été dévoilé, Micheline Têcheur (Ecolo) sur le sujet du financement, à demander au mayeur si le Plan HP ( qui concerne le parc résidentiel ) ne réglementait pas les ventes et notamment le prix ?
Monsieur Bontemps à confirmer que le parc est bien sous le régime de la « Zone Habitat Permanent », pour le surplus, non, le plan ne prévoit pas de prix pour les transactions de cessions. Il a été brièvement question des subventions & primes dans le contexte d.acquisitions et de démolitions, ensuite, Il a simplement précisé, et c.est un scoop, que le financement interviendrait sur fond propre de la commune !!! Voilà qui est nouveau, que signifie ce changement dans le mode de financement des achats au parc ?
Il n.a pas été question de la destination prévue pour les différents lots, mais la démolition des installations existantes ne fait aucun doute. Je tenterais de connaître les numéros des parcelles concernées dans les prochains jours.
Faisant une rapide estimation, André Tassigny, encore lui, a souligné que la commune n.était désormais plus très loin d.avoir en sa possession 1/3 du parc de Macralles, et que Madame Boudoux ( CF: Conseil 2.08.2016 ) se trouvait désormais encerclée par les propriétés de la ville, qu.elle ironie du sort !
Le Bourgmestre a ajouté à cela que ces les propriétaires des parcelles qui venaient spontanément à la commune proposer leur bien à la vente, que Durbuy n.avait pas fait de démarche particulière pour acheter autant de lots. Et de conclure, suite à l.intervention de M.Têcheur, que si le prix proposé aux éventuels vendeurs ne convenait pas, ils en restaient là, que la somme en question était fixée en fonction d.une éventuelle démolition par la commune ou par le cédant, de la surface du terrain et de l.un ou l.autre critère complémentaires, il est difficile de comprendre la diction de Ph.Bontemps en étant à son opposé dans le fond de la salle.
Le point 33 concernait 4 parcelles à acquérir au Parc du Val de l.Ourthe, dans ce contexte il a été question d.une somme de 25.000 euros avancée par Durbuy voici quelque temps au Val de l.Ourthe, cette avance étant intervenue dans un moment particulier ou le parc en question s.est retrouvé en péril grave, etc., le brouhaha dans la salle ne m.ayant pas laissé en entendre mieux ! Toutefois, le conseil a marqué son accord pour les propositions d.acquisitions.
Dernière observation, l.opposition a signalé ne pas comprendre que M.Coucke achète tant et tant, alors qu.il pourrait très bien louer ?
Cette question ne trouvera probablement pas de réponse avant longtemps, l.investisseur ne communiquant que de façon parcellaire sur ses inten-
tions.
Une prochaine session du conseil interviendra dans une quinzaine, notamment pour le budget 2017, je serais attentif à l.ODJ, si cela le justifie et dans la mesure du possible, je m.y rendrais, ce sera la conclusion de ce copieux compte rendu.
Sincèrement,
Alain ROPPE.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

48 ÷ 8 =