« Une suite qui dérange : le temps de l’action » : sauvons la planète!


C’est à la fois le titre du nouveau documentaire d’Al Gore et celui de l’article de la journaliste de l’Echo.fr consacré à ce documentaire.

Je ne suis pas fan des documentaires.
En fait je déteste.
On ne peut raccourcir en quelques instants, à travers des images, la vie, l’expérience ou la souffrance des gens.

Ces films sont trop souvent partagés entre l’innommable télé-réalité et notre condescendance coupable.

Il y en a eu (que) deux qui m’ont intéressé, le premier d’Al Gore, “Une vérité qui dérange” (2006) et le documentaire tourné dans une région que je connais bien, “Nos enfants nous accuseront”.(2008 – Barjac)
Ce sont deux documentaires fondateurs et visionnaires.

D'”Une suite qui dérange”, je n’ai vu que la bande-annonce: américain et percutant.
Je suis tombé par hasard sur une critique d’une journaliste publiée dans l’Echo.fr (« Une suite qui dérange : le temps de l’action » : sauvons la planète !
En savoir plus sur http://blogs2.lesechos.fr/annie-coppermann/une-suite-qui-derange-le-temps-de-l-action-sauvons-la-planete-a16200.html?k3yb26dLhL23yiVB.99)

“Cette « Suite qui dérange » mais qui, surtout, interpelle, motive, et annonce « le temps de l’action », a dû être en partie remontée après l‘élection de Donald Trump, décidé, on le sait, à sortir de l’Accord de Paris. Et continuant, aujourd’hui encore, malgré la récente et apocalyptique catastrophe des Antilles, à nier la réalité du dérèglement climatique et l’urgente nécessité d’y mettre un terme. On peut espérer que ce film salutaire sera un jour projeté à la Maison Blanche. En attendant, on vous le conseille, il précise ce que l’on sait déjà, et se regarde comme un thriller !
En savoir plus sur http://blogs2.lesechos.fr/annie-coppermann/une-suite-qui-derange-le-temps-de-l-action-sauvons-la-planete-a16200.html?k3yb26dLhL23yiVB.99″

Si je parle de ce film, c’est parce qu’à Durbuy, l’environnement sera le thème principal de la campagne pour les élections de 2018.
Ce sera également le thème des élections de 2019.

Nos politiciens, comme Donald Trump, nient l’urgence climatique et continuent à développer des projets dévastateurs : LPM, tourisme avec l’Indes, le Japon ou la Chine, développement des structures commerciales “hard discount” ou des lotissements excentrés.

Je lis déjà les commentaires: ouèèèè l’environnement, c’est “un truc de bobos écolos”. Ce qui compte, c’est l’économie, la bonne gestion et les emplois.
Effectivement ! Sauf que depuis 40 ans…nous n’avons plus, ni une économie florissante, ni une bonne gestion des ressources, ni les emplois, mais nous avons le changement climatique
Faudrait peut-être changer !
Allez voir ce film ! On ne sait jamais !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 × = 63