Hier, j’ai reçu ma facture annuelle d’électricité, je suis content !


Hier, j’ai reçu ma facture d’électricité annuelle.
Je suis content !

J’ai consommé 600 Kw en moins que l’année dernière… reste à épargner 1700 Kw
Enfin, la radinerie porte ses fruits. (Pour rire, ).

En fait, pas du tout. 
Ce qui porte ses fruits, c’est le changement du mode de consommation.

Exit la tour ordinateur, vive le portable (d’occasion évidemment). Pour quelqu’un qui passe ± 4 heures par jour sur cette machine infernale, le gain est de 75 Kw par an.
Exit la ventilation électrique du cellier (cave aux RDC) remplacée par une ventilation naturelle via le vide ventilé, gain : 432 Kw par an.
Exit le chauffe-eau électrique libre 24/24 vive le chauffe-eau qui ne chauffe que l’eau nécessaire soit 2h par jour max : gain ± 360 kw/an
Exit le second (petit) congélo : gain 250kw/an

Et puis toutes ces petites épargnes, les prises fermées par interrupteurs pour épargner les veilleuses et les transfos qui fonctionnent 24/24.
Un peu de domotique et une amélioration de l’éclairage…
Un changement dans les méthodes de cuisson, moins de four.
Une utilisation moins systématique du frigo, les circuits courts pour l’approvisionnement, les conserves à la place du “congel”, les légumes et fruits séchés, etc..

Pourquoi tout ce bruit pour épargner 2300kw/ an ?

Pour pouvoir me déconnecter du réseau !
Cela y est, il fait encore le malin ! 

Ben non, simplement une recherche de cohérence.

Un petit cours ? 

Lorsque l’on parle énergie, il y a l’énergie primaire et l’énergie consommée.
La première est l’énergie consommée pour fabriquer la seconde. En Belgique comme en France, le rendement de la filière électrique est très mauvais, du genre, il faut 2,5 Kw d’énergie primaire pour produire 1Kw d’énergie consommée.
Pas trop écologique ! 

J’ai donc choisi un circuit court, en cours de diversification; produire mon électricité. Point !

Évidemment, il faut accepter d’autres contraintes, une consommation maîtrisée et d’autres apports que du photovoltaïque.
Mais bon. Le changement passe par là.

Je pourrais rester chez mon fournisseur vert, mais jamais l’électricité verte ne fournira assez d’énergie pour remplacer le gaz ou le nucléaire. Jamais ! ,
D’autant que pour beaucoup, la voiture électrique a de l’avenir.

Il y aurait assez d’électricité verte à condition que toutes les sources soient interconnectées au niveau européen ou mondial et que nous diminuions notre consommation d’un tiers, tout de suite, et d’un autre tiers demain.

Il faut bien commencer par quelque part.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 2