Il y a quelques jours, nous fêtions le 100e anniversaire de la révolution russe


communism

 

Et on ne l’a pas fêté du tout.
Pourtant, ce soulèvement populaire a changé le monde. 
Pas simplement un petit bout de monde, l’ensemble du monde et la pensée collective.
Dans un foisonnement d’idées généreuses mais détournées au nom de la gouvernance, une nouvelle espérance était née dans nos pays : le communisme !. Une sorte de socialisme abouti.
Régime idéalisé durant une quarantaine d’années ; démocratique, ressource et travail partagé, culture pour tous, puis dénoncé comme tyrannie après l’écrasement de l’insurrection de Budapest en 56 et l’invasion de la Tchécoslovaquie en août 1968. Dans le même temps, Nikita Khrouchtchev, en 56 toujours, lavait son linge sale sur les crimes de Staline et son million de morts.
Tout ne s’est pas arrêté avec la chute du mur de Berlin. L’idée reste que ce pourrait être une alternative à notre capitalisme.

Et nous ? On n’a pas eu tout ça ! Quelle chance avec notre bon vieux capitalisme protecteur, nos libertés protégées par nos démocraties
Enfin ! ? On a tout de même eu Hitler, Mussolini, Franco, Engelbert Dollfuss, Antonio de Oliveira Salazar, la dictature des colonels en Grèce.Je pourrais ajouter Pétain en France et d’autres petits dictateur.e.s toujours en place ou en devenir qui rêvent pour certains du « Grand soir » et pour d’autres de la disparition des démocraties et l’instauration d’un pouvoir fort des grands groupes industriels et financiers.

Aujourd’hui, les Russes ont Poutine. 
Nous la tyrannie de l’argent, sa suite d’injustices, de pauvretés, de maladies, de scandales, de corruptions, Kazakhgate et autres paradise paper.

Tout ça pour ça !
 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× 1 = 4