A ceux qui me demandent si je vais bien après les élections, je réponds oui ! mais on ne peut dire pareil de tout le monde …


« Nos politiciens, sous l’influence des grandes entreprises, nous ont laissé tomber. Alors qu’ils emmènent la planète au bord du gouffre, il est temps de désobéir de manière non violente et perturbatrice. » (Extrait de Mobilisations « climat » : montée en puissance et en détermination Inter Environnement Wallonie, Georges Monbiot, éditorialiste du Guardian)

J’ajouterai un autre texte, auquel j’ai simplement ajouté la notion de collège communal à celui de gouvernement, du collectif “extinction Rebellion”; « Lorsqu’un Collège Communal (gouvernement) se détourne délibérément de sa responsabilité de protéger ses citoyens et d’assurer l’avenir pour les générations futures, il manque à son devoir le plus essentiel. Le « contrat social » est rompu, et c’est donc non seulement notre droit, mais aussi notre devoir moral de contourner l’inaction et le manquement flagrant au devoir du collège communal (gouvernement), et de nous rebeller pour défendre la vie elle-même. » (Extrait du même article de Inter Environnement Wallonie)

ou encore ceux d’A Barreau :

« Plus aucun pouvoir politique qui ne ferait de la sauvegarde de la planète sa priorité n’est aujourd’hui crédible. On ne peut pas être gouvernés par des gens qui nient la vie. »

« Toute politique qui n’est pas prioritairement écologique est aujourd’hui caduque, parce qu’elle est un crime contre l’avenir. (…) On ne peut pas continuer de faire semblant que tout est compatible avec tout. Il faut s’opposer à un peu de notre liberté, à un peu de notre confort mais c’est finalement pour avoir la possibilité de continuer à jouir d’une planète habitable.  » (Idem)

Terminés tous ces trucs qui font croire aux gens qu’on a le temps, que seules les bonnes intentions comptent, les transitions, les résiliences et autres carabistouilles qui masquent notre incapacité à agir.
Terminé aussi, ce politiquement correct qui fini par masquer le fond de la démarche par peur d’être marginalisé. Terminé ces “truc durables”, mélange de consumérisme et de “on ne sait pas faire autrement !”, aveu d’impuissance devant nos propres dérives.

Nous allons donc sortir de nos petites habitudes…

Le site du Pays de Durbuy va subir une profonde refonte.
C’est site d’une asbl Citoyenne dont l’objet est le développement de la démocratie, la protection de l’environnement et de la ruralité et pas une tribune politique, ni pour moi, ni pour personne. Il sera la vitrine de l’ action de l’asbl , les recours, les organisations, etc

Un autre site va voir le jour, sur une autre adresse, avec un autre nom, plus multimédia et plus engagé.

6 ans , c’est court !

Nous avons du travail !

Bernard Adam

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× 6 = 42