Moquettes et brosses à cirer les “pompes”


Du conseiller communal au président de parti en passant par le ministre, les rapports à l’argent de nos élus posent questions.
La mine orgasmique et les discours d’Alexander DE Croo au forum de Davos ne laisse aucun doute à ce sujet.

Qu’un petit (e) bonhomme (bonne-femme) insignifiant (e) entre dans le bureau d’un (e) élu (e) une liasse de billets de 500 € à ma main et il (l’élu(e)) se transforme instantanément en moquette ou en brosse à cirer “les pompes”

A Durbuy, on connaît cette situation depuis longtemps.

Elle s’est amplifiée depuis quatre années avec l’actuel collège et le CDH seul au pouvoir. 
Copinage tout azimut est la règle. Coucke, Marten, Charlier, un riche chasseur ou un riche propriétaire et c’est parti!

Tout est devenu secrets. Qui est qui ? Qui rencontre qui? Qui fait quoi ? A qui c’est? Chhhhuuuut…silence, ça tourne en rond
On traite les dossiers hors citoyen, hors démocratie, hors débat, à huis clos, sans concertation,sans respect pour le personnel employé (Jean Pol Sartre doit bien rire dans sa tombe avec “son enfer” à Huis clos)

L’opposition s’est tue, lobotomisée, perdant le sens critique que doit avoir tout représentant de la population.
Dernièrement, la représentante Ecolo au conseil est tombée dans le piège en partant au Japon au frais du contribuable, il y a quelques semaines.

L’engagement politique des citoyens reste l’alternative, la seule!
Aux politiciens qui distillent l’idée de l’incapacité des citoyens à se gérer, il faut leur faire savoir que d’ici quelques mois, ils seront redevenus des citoyens comme les autres, eux aussi!

La politique est une chose bien trop sérieuse pour la laisser aux politiciens.
Engageons-nous !

Changeons, changez !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 × = 54