Le p’ti train… suite, mais pas fin.


     Bonjour, 

 

Il y a quelques jours, le 29 juillet précisément, j’ai relaté un simple constat visuel à propos du petit train touristique de Durbuy.

cliquez ici pour consulter l’article.

 

En qualité de citoyen responsable, dès que je remarque une particularité aussi significative que celle décrite dans mon article, cela m’interpelle, inévitablement des questions se posent, elles méritent des réponses.

 

Je me suis bien gardé d’affirmations, lorsque je ne sais pas, je me renseigne, et nos institutions sont également en place pour diffuser l’information vers les citoyens.

 

J’ai ainsi appris au Gouvernement wallon qu’une modification de la législation applicable aux trains touristiques miniatures circulant sur la voie publique est entrée en application le 28 juin 2016.

 

Une date importante s’il en est.

 

Vous en trouverez le texte officiel en cliquant ici.

 

Je me garderai, une fois encore, de commentaires, je laisse à votre intelligence le soin de ses propres déductions.

 

Cela aussi, c’est de la démocratie, et non un travail de sape vis-à-vis d’une entreprise, d’une famille ou d’une ville.

 

D’autres éléments doivent encore me parvenir, cette fois du Fédéral, le SPF Economie et le SPF Emploi ne se sentant pas compétents en la matière, j’ai frappé à d’autres portes, je ne manquerais pas de vous rapporter la teneur des réponses reçues.

 

Je conclurais avec une simple remarque, pourquoi est-il si dérangeant qu’un justiciable pose des questions, demande et s’informe ! Est-il trop bête pour comprendre, et que lui répondre serait une perte de temps ?

 

J’aimerais vous faire profiter de l’analyse de Monsieur Etienne Cerexhe, professeur émérite à l’université catholique de Louvain et aux Facultés Universitaires de Namur, juge émérite à la cour d’arbitrage, son titre est éloquent : Nul n’est censé ignorer la loi.

 

Dura lex, sed lex !

 

Affaire à suivre, et cela, dès que j’obtiendrais les réponses à mes diverses demandes.

 

Malgré la pluie, belle journée à toutes et tous.

Alain ROPPE.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

34 − 30 =