Pas la peine de rester à la traîne, il faut avancer et proposer.


Manifester, c’est bien, proposer des solutions, c’est mieux !

En voici une toute droit sortie des valises de nos voisins Français.
Il s’agit de la rénovation des bâtiments anciens et en particulier pour les bas revenus ou précarisés
——————————————————————————–


L’ensemble se trouve ici https://urlz.fr/8LeS

1. Adapter le processus à chaque public 
Pour « faire mieux » et « faire plus »

Nous pensons qu’il faut adapter la réponse financière aux différentes situations sociales des ménages dans l’objectif de mieux rénover les logements. Sans s’interdire de prendre en charge la totalité du coût de la rénovation si les familles ne peuvent rien payer ! Cette approche est nécessaire afin de réaliser des travaux performants qui répondent avec précisions aux besoins des familles : fermer le robinet des factures d’énergies impayables ! Pour se faire, la situation économique des foyers ne doit pas être l’unique critère, mais l’état du bâti et le niveau de fragilité sociale doivent être pris en compte. Cette modulation permettrait de massifier la réponse, en touchant toutes les catégories de la population. Cette approche rend tout le monde gagnant à terme !

2. Coordonner les différents acteurs 
Pour simplifier les démarches administratives pour les rendre accessibles et gagner en efficacité

Il faut structurer la coordination des acteurs concernés par la rénovation énergétique : entreprises du bâtiment, associations locales et nationales, pouvoirs publics, etc. À terme, ce décloisonnement permettra de fluidifier les démarches administratives et les actions de terrain. En effet, réduire le nombre de « lignes de financements » ou de « guichets » pour faciliter la connaissance et l’appropriation de ces aides est un enjeu majeur (sans réduire la masse financière, au contraire il faut l’augmenter), si l’on souhaite que plus de foyers puissent rénover leur maison.

Aujourd’hui, pour un ménage ayant un revenu fiscal de référence inférieur à 14.000 €, il est nécessaire de trouver 7 à 9 financements différents (publics et privés). Passer à 3 lignes de financements permettrait de sortir du « maquis des aides » qui complexifie et ralentit la réalisation des projets de rénovation des logements.

3. Créer un service public de la rénovation 
Pour améliorer l’accessibilité aux citoyens et diminuer les dépenses publiques

Enfin, nous proposons de mettre en place un « service public de la rénovation énergétique » comme l’exige la loi de Transition Énergétique et pour la Croissance verte votée en 2015. Cet interlocuteur unique aurait pour intérêt de répondre au plus près des besoins des habitant-e-s sur les questions énergétiques, en mettant à disposition un référent « coordinateur » social et technique qui orientera et accompagnera les familles dans leurs projets de rénovation. La mise en œuvre de ce service public serait un moyen de sensibiliser toutes les catégories de la population et ainsi de permettre à chaque citoyen, quel que soit son milieu social, de bénéficier d’un accompagnement financier et pédagogique en matière de rénovation énergétique. Dans le même temps, cette proposition permettrait de réduire les dépenses publiques générées par la multiplication des acteurs (état, région, département, communes, etc.)
__________________________________________________________

Le problème des démarches politiques, c’est la manière dont on interprète les dépenses.
Par exemple, la région ou la commune fait ou répare une route, tout le monde paye même s’il n’y a que quelques citoyens qui s’en servent. C’est un investissement collectif.
S’il faut penser des aides , la démarche doit être la même. Augmenter le bien-être en diminuant les GES (Gaz à effet de serre), c’est un investissement régional ou communal dont finalement tout le monde profitera.

Qu’on ne nous dise pas qu’il n’y a pas d’argent ! PB dépense sans compter pour des parkings à Durbuy… s’il y en a pour ça, il y en a pour d’autres politiques


Bernard Adam

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× 9 = 9