A l’eau ? Ou plus ?


Comme tout le monde, j’ai lu l’article paru dans “Het Nieuwsblad” concernant l’interview du climatologue David Dehenauw (né à Bruges, 10 décembre 1970, météorologue, chef de travaux à l’Institut royal météorologique de Belgique (IRM) et chef de la section météo depuis le 1er novembre 2017) et de Jan Dhaene du Vlaamse Milieumaatschappij.
L’article se trouve ici : https://www.nieuwsblad.be/cnt/dmf20181130_04001893

Je cite : il est donc probable que l’année 2018 entre dans les livres d’histoire comme l’année avec le moins de jours de pluie de tous les temps. “Et cela se voit dans nos eaux souterraines. Huit points de mesure sur dix sont très bas, ce qui est non seulement historique mais également préoccupant.”

Un peu plus bas dans l’article

C’est pire avec ce qui se passe sous la terre. “Nos niveaux d’eau souterraine sont historiquement bas. 80% des points de mesure indiquent “très bas”. À la même période, l’an dernier, c’était 40%. La seule chose que nous pouvons espérer, c’est que l’hiver sera très humide.

Curieux, je suis allé voir les graphiques des nappes autour de Durbuy. Ils ne sont pas tous à jour (pourquoi ?) Les relevés relatifs à la nappe présente sous le mont des Pins, ne sont plus à jour depuis plus de 6 mois
tandis que ceux de Tohogne sont à jour.
( http://piezo.environnement.wallonie.be/GeneralPages.do?method=displayStationsMap&time=2018-12-05%2008:09:57.326)
Les relevés concernant Tohogne ( http://piezo.environnement.wallonie.be/Station.do?method=selectStation&time=1543994160844&station=PZ34044) sont assez parlants.
Durant les 10 dernières années, les niveaux les plus bas ont été atteins le 24 novembre 2017 et aujourd’hui.
Le graphique montre également qu’entre ces deux dates, la nappe est restée largement en dessous de son remplissage normal.
Enfin, le même graphique indique que le niveau de la nappe aurait déjà dû commencer à remonter alors qu’il descend toujours…

Quelques chiffres. Plus le chiffre est petit, plus il y a d’eau puisqu’il s’agit d’une référence entre ta surface de la nappe et  le sol
04/12/2016 – 9,78 m
04/12/2017 – 10,71 m
04/12/2018 – 10,84 m
La hauteur de nappe descend inexorablement depuis 3 ans (De plus de 1 m en 2 ans).

Le déficit de pluie étant ce qu’il est, il n’y a guère de chance que les nappes remontent dans les deux prochains mois.
La nappe pourrait être alors de 3 m inférieure à la normale en mars, mois généralement ou la nappe est la plus haute. (?)

Tout ça pour dire que le changement climatique auquel nos responsables politiques locaux ne veulent pas s’occuper pourrait bien nous impacter d’une manière forte et durable.

Quid des restrictions d’eau ?
Quid des touristes sans eau dans les gîtes et les hôtels ?
Quid de l’avenir économique d’une région qui a tout misé sur le gaspillage des ressources ?

S’il faut changer, c’est rapidement !

Bernard Adam

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 × 1 =