Moins de jeunes ménages en ville.


Dans la revue “Je vais construire” de ce mois, il y avait un petit article intéressant concernant le rapport “jeunes-vieux” en ville.
Les personnes plus âgées ont tendance à rentrer en ville, en tout cas dans un lieu urbanisé avec une mobilité acceptable et des services (Commerces, banques,pharmacies, médecins…), alors qu’ils ont habité la campagne durant leurs parcours professionnels.
Les jeunes ménages quittent la ville à un rythme soutenu, à Gand par exemple, 2183 jeunes familles ont quitté le centre ville pour la périphérie ou la campagne.
Cet exode n’est pas volontaire. La campagne coûte cher à ses habitants.(Voitures obligatoires, peu de mobilité organisée, pas de service sociaux. Statistiquement, les jeunes à la campagne sont “plus pauvres” que les bas revenus, propriétaires en ville)
Les seniors, même s’ils ne sont pas financièrement plus aisés, ont des “frais différents”, pas d’enfants, moins de charges, pas de voiture, peuvent offrir plus que les jeunes pour acheter un bien en centre ville, proche des services et à la mobilité facile.

Les villes voit ainsi leurs revenus diminuer, les commerçants aussi…les 3 x 20 ayant des besoins bien moindre que les jeunes familles.
Il ne reste plus qu’à inverser la vapeur si on ne veut pas avoir des villes pauvres peuplées de “3,4 ou 5 x 20”.

Pareil à Durbuy, pour des raisons différentes (secondes résidences, maisons de vacances, seniors flamands et hollandais…), comme en ville, ce ne sont pas les logements qui manquent, ils sont trop chers.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

80 ÷ 8 =