Depuis un an nous faisons le pied de grue devant la salle du Conseil, à chaque conseil, pour rappeler la responsabilité politique des élus dans la gestion climatique.


depuis un an…et depuis un an, rien n’a changé.
Si, c’est un peu plus grave qu’avant. 
Il y a un an, il y avait des navettes publiques pour le marché de Noël, cette année, il n’y en a pas.
Le tout à la bagnole, le tout au fric, l’effacement du service public face au privé…et toujours plus de CO2 dans l’air.

Lors du dernier conseil, nous avons offert deux biscuits dans un petit tract à chaque conseiller et au directeur général.
Voici ce texte du tract.

—————————–

Depuis 1 an, nous venons vous dire bonjour et vous rappeler que vous avez un rôle important à jouer contre le changement climatique.
Un an et deux rapports alarmants du GIEC, la fonte des glaciers, les sécheresses, les scolytes…

Non, non rien n’a changé, tout, tout a continué héhéééé (Les Poppys 1971)

Vous auriez pu interdire la vaisselle et les gobelets à usage unique lors des fêtes populaires et les marchés de Noël. Petite décision et grands effets.

Vous pourriez également rendre obligatoire le placement et l’utilisation de citernes d’eau de pluie et de chauffe-eau solaire pour les nouvelles constructions individuelles, hôtels ou immeubles appartements

Vous auriez pu limiter le nombre de secondes résidences, de maisons de vacances et de gîtes. Il y en a déjà plus de 2000 à Durbuy soit 30 % du parc immobilier.
Ce sont également des logements énergivores, difficilement récupérables comme maisons unifamiliales. Ces immeubles touristiques privent les autochtones de logements.

Vous auriez pu aussi placer des bornes pour voitures et vélos électriques,

des parkings sécurisés et couverts pour vélos.

Vous pourriez promotionner l’agriculture familiale aux dépens des projets industriels.

Il y a mille façons de poser sa pierre à l’édifice.

Nous vous offrons un biscuit, 100 %bio, circuit ultra court, au beurre de ferme et farine d’épeautre pour excuser le dérangement que nous causons à votre douce quiétude

Vive Durbuy !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× 4 = 32