Prochain conseil communal. On est chaud, chaud, chaud…


Nous sommes chauds, chauds, chauds, plus chauds que le climat…


Pourquoi manifester dans les communes ?
Parce que la commune est le « pouvoir » le plus important dans la chaîne climatique.
PB a beau dire qu’il ne sais pas faire grand chose.

Un exemple ?
Les communes gèrent l’urbanisme. Elles disent oui ou non aux projets urbanistiques, elles peuvent les rendre compliqués à monter ou faciliter la tâche des entrepreneurs. De cette façon, elles peuvent orienter les projets vers la direction qu’elle a choisie.
Prenons un exemple récent.
La commune a donné son accord pour la construction d’un complexe hôtelier d’une centaine de chambres à Durbuy, avec 3 (4) restos, des terrasses et parking etc.
Aucune obligation particulière pour cette construction qui va émettre une quantité importante CO2, de GES en général (Matériel de chauffage et de froid) mais aussi générer d’important besoins en matières premières, l’eau, l’électricité et des rejets d’eaux polluées considérables. On ne parlera même pas du gaspillage généré par ce type d’établissement. (Lingettes, parfums, savons, essuies etc.)
Pourtant, cet hôtel aurait pu être neutre en CO2 ou en GES et avoir un effet positif sur l’environnement sans le consommer.
Ce bâtiment pourrait être passif, chauffé et refroidit via la géothermie.
L’eau chaude pouvait être chauffée via des panneaux thermiques (pour info, il y a plus de 2000 m2 de toiture), le photovoltaïque pouvait couvrir en grande partie les besoins en électricité.
On pouvait récupérer les eaux grises, les recycler.
Une réserve d’eau de pluie de 240 m3 aurait suffit à alimenter hôtel et restaurants en eau.
Tout cela, la commune pouvait le demander.

Elle ne l’a pas fait augmentant ainsi la pollution et les émissions de GES à Durbuy pour des dizaines d’années.
C’est d’autant plus regrettable que sur une durée de vie de 40 ans, le surcoût apparaît comme risible pour l’opérateur.

Il faut manifester pour dire aux élus qu’ils sont responsables du réchauffement, responsables de ne rien faire, qu’ils doivent lutter efficacement avec les citoyens contre le réchauffement de la planète,
pour une justice climatique et sociale.

Bernard Adam

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

38 − = 30