Plus grand mon feu ?


Voici revenu le temps des grands feux.
“Dans le folklore rural wallon, les grands feux restent une pratique bien ancrée dans nos traditions. Ils sont les symboles de purification et du retour de la lumière du printemps. C’est avec une ferveur inchangée que les Wallons se retrouvent chaque année autour du monticule de branches et de sapins en feu. La fête bat son plein jusqu’au bouquet final, l’envolée du bonhomme hiver en fumée, annonciatrice de l’arrivée des beaux jours.” (Emilie Batter – https://traces-memoire.luxembourg-belge.be/les-grands-feux-une-tradition-ardenne)

Voici aussi la problématique du changement climatique. Jamais les nos sociétés n’ont autant pollué, gaspillé ce dont elles ont besoin pour vivre.
Les grands feux font parties de cette déviance des traditions. Toujours plus grands, pour brûler toute la nuit et faire un bbc le lendemain midi, toujours plus haut, plus haut que celui du village voisin, comme si pisser plus haut rendait l’homme plus intelligent…

Hello, les jeunes, vos grands feux, si grands, si hauts, sont une source de pollution importante, en CO2 ou en GES en général mais surtout en particules fines. 500 kgs de bois pas secs produisent 5000 m3 de particules fines à une concentration de 5000 mg/m3 et polluent une zone de 100 ha (source picbleu.fr). 

Alors, ce serait bien d’en revenir à de grands feux raisonnables…quelques sapins et une marionnette en coton ou en papier.
Des gobelets réutilisables aussi, tant qu’à faire…
Les petits gestes qui sauvent les hommes et les femmes.

Bernard Adam

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

24 + = 30