La FAO met en garde contre le risque de pénurie alimentaire faute de biodiversité


La FAO ( Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture ) serait-elle devenue d’un coup plus verte que verte ?
Il y a quelques jours, le journal le monde écrivait: “Dans un rapport, le premier de ce genre, l’organisation onusienne s’inquiète de la disparition de myriades d’organismes à la base de la production agricole”.
Nous pouvons y lire également ceci: “Or les productions agricoles qui manquent de diversité dans les cultures sont beaucoup plus vulnérables à des chocs comme des maladies ou des parasites que celles qui reposent sur plus de biodiversité, assure la FAO. Et de citer en exemple les conséquences dramatiques de la quasi-disparition de la pomme de terre en Irlande au milieu du XIXe siècle, qui servait alors de nourriture de base aux paysans de l’île.”

Je ne vais pas faire de dessin.
Changement climatique, biodiversité, alimentation et finalement justice sociale, le tout est lié.
Si nos élu.e.s ne veulent pas écouter “les emmerdeurs que nous sommes”, ils peuvent écouter et lire sur le site de la FAO le même discours que le nôtre depuis des années et des années.
La FAO, des emmerdeurs aussi ? Peut-être ?
http://www.fao.org/biodiversity/fr/

Bernard Adam

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 85 = 88