Le titre de l’article était « Nous sommes tous climato-sceptiques » En effet, nous les Trump(s) Wallons.


Hier, nous n’étions qu’une poignée devant la salle du conseil à Barvaux pour demander à nos élu.e.s de prendre le taureau par les cornes et de rendre l’avenir possible pour nos petits enfants.
Une poignée, c’est bcp dire, une main serait plus exact.
Le questionnement est difficile, même pour un citoyen aux fortes convictions.
Le titre de l’article était beau et je n’ai pas lu ce qui suivait. On n’a pas toujours envie.
A lui seul, il résume notre inefficacité dans la guerre climatique.
Ni moi, ni vous, ne sommes capables de nous imaginer ce que représente une température globale de 3°supérieure à celle d’ il y a cent ans.
Pas plus qu’une montée des mers de 2 m. La disparition des glaciers que nous n’avons jamais vus. Le réchauffement du permafrost ? C’est quoi ça ?
Alors que l’abondance figure en bonne place dans les pubs des grandes surfaces, à quoi corresponds une baisse de rendement de 20 ou 30% des céréales ? Quel rapport entre les pains de la grande surface précuit en Pologne et la sécheresse en Australie ?
La disparition d’une partie importante des zones de production de la première céréale au monde, le riz! Le riz, nous n’en mangeons que peu, alors ?
Le robinet qui s’ouvre pour couler à flots ou les tas de bouteilles d’eau en plastique laissent elles un doute sur l’abondance éternelle de l’eau des nappes aquifères ?
Nous ne pouvons même pas imaginer ce que seraient nos rues sans voiture, notre travail sans ordi nos soirées sans netflix et nos journées  sans smartphone.
Nous sommes tous climato-sceptiques parce qu’il est impossible pour nous d’imaginer autre chose, une vie différente, pour nous et nos enfants.

Le réveil des jeunes est une bénédiction.
Eux non plus, ils ne savent pas, mais ils osent manifester et poser les questions qui fâchent.

Aurions-nous déposé les armes avant même d’avoir combattu.

Dans un mois, je serai à nouveau devant la salle du conseil pour demander la même chose aux élu.e.s.
Faire leur travail. Leur travail c’est ceci, je cite une phrase du projet SDT de la RW sur lequel Durbuy se penche: »La mission des autorités publiques est de préparer le territoire à répondre aux aspirations de ses habitants en tenant compte des défis à moyen et à long terme auxquels elle sera confrontée » Bref préparer l’avenir…
Chantal y sera également, Alain aussi, Annick, Christian, les gilets jaunes, Johan…et vous ? Oui ? Non ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

68 + = 78