Papa, tu pollues ! Tais-toi, je travaille !


Pollution (Suivant Larousse): Dégradation de l’environnement par des substances naturelles, chimiques ou radioactives, des déchets ménagers ou industriels ou des nuisances diverses sonores, lumineuses, thermiques, biologiques, etc.
Elle peut être naturelle, comme par exemple une éruption volcanique.
Je ne garde que la première partie de la définition, le reste étant une explication: Dégradation de l’environnement par des substances naturelles, chimiques ou radioactives.

——————————————————————————————-

Je vais vous dire un truc, tous le(s) Vivant(s) pollue(nt) ! 
Tous !
 Le ver de terre, il passe son temps à “popoter” du matin au soir et du soir au matin. 
Les herbivores ruminants, comme la vache, produisent 115 kg de gaz méthane par jour,
et je ne parle pas de la carotte, qui pille littéralement son environnement pour grandir, grossir et faire ses graines 2 ans plus tard.
 
Tout le Vivant pollue depuis des millénaires.
 
Toutes ces pollutions, ces pollueurs, leurs milieux de vie, les interactions entre eux ont fini par créer l’actuelle Biodiversité.
Je pollue, donc je suis ! Pourrait être le maître-mot de nos destinées.
L
a seule présence d’un Vivant quelconque pollue l’environnement et contribue à la Biodiversité

Si papa pollue, c’est normal, fiston ! Il fait comme tous les Vivants. 

Sauf qu’on a passé une étape. 
Grosso-modo, notre biodiversité existait avant l’arrivée des humains.
 
Ils sont arrivés, on ne sait pas trop comment.
 
De vrais demeurés.
 Ils ont fait comme Bocassa, s’auto-proclamant “empereurs du vivant” et “fils de dieu”. 
Ils ne connaissent rien !
 
Alors que les plantes s’informent mutuellement via les mycorhizes ou leurs racines, dialoguent avec les insectes via les odeurs, que les animaux échangent infos et des “I love you” parfois à des 10 dizaines de km, le Humains ont attendu 200.000 ans pour inventer le téléphone.
 
Ils ne comprennent rien des autres vivants (ni des autres hommes).
 Trop cons ! 
Ils ont inventé un tas de systèmes qui ne servent qu’à eux, sans jamais chercher à savoir ce que les autres vivants pouvaient bien en penser.
 

Bref, l’Humain, c’est une catastrophe. 
Une erreur de casting, un surnuméraire incapable de s’adapter à sa propre Biodiversité.

(NB Papy n’est pas gentil aujourd’hui.) 

Comme il n’a pas les neurones qui conviennent, “là où il faut”, il pille ses ressources et détruit son propre lieu de vie. 
Il s’empoisonne et empoisonne sa progéniture.
 

Dernier “fait d’armes”, il vient de modifier le climat de sa planète, d’une manière irréversible.
La planète bleue ne sera plus jamais la même. (bleue pour les humains, pas pour les autres vivants dont la perception des couleurs est différente) 

Pourtant, tout pourrait être simple. 
Que l’humain pollue, comme tous les vivants, c’est normal.
 
Mais sans produire de l’inutile pour les autres vivants et pour sa propre Biodiversités,
pas compliqué, tout de même.
L‘Humain doit changer sa vision du vivant.
Il n’a plus que quelques mois pour le faire… 

Hé, les jeunes, y a du taf !

Bernard Adam

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

÷ 1 = 6