Haaa Bruxelles, ses places encombrées, ses parkings complets, ses boulevards puants…? Ben non ! A Durbuy, oui ! Mais pas à Bruxelles !


Les choses changent.
Tandis que les politiciens Durbuysiens rêvent toujours en pots et en Gaz d’échappement, à Bruxelles, on tourne la page.
La ville change pour ramener les habitants vers le centre. Agréable et aéré, propre, avec un air de bonne qualité. Moins de bruit, plus de culture.
Plus besoin de bagnole…
En image, ça donne ceci

Avant

Après

Je vais vous faire une confidence, je me demande si je ne vais pas aller habiter Bruxelles.
Finalement l’air y est moins pollué qu’a Barvaux ou Durbuy.
Les bus sont électriques ou hybrides, pas de vieux A320 puants.
Sur la place St Catherine, il y a 30 restos et ça ne sent ni la frite, ni la mauvaise graisse, ni la vanille synthétique.
Les marchés sont conviviaux, les boutiquiers aussi.
J’envie presque les habitants.
Imaginons que les villes réinvente la campagne intra muros tandis que nos campagnes continuent à urbaniser les cultures.
Imaginons que la migration des campagnes vers la ville prenne une dimension égale à celle des villes à la campagne des années 80 et 90.
Le réservoir de logement disponible est énorme en ville.
Il est plus facile pour les enfants de jouer à vélo sur le boulevard Anspach que rue du Monument à Grandhan.
Le monde change, pas nos politiciens… mon dieu que c’est dommage pour la population des campagnes !

Bernard Adam
Si on voulait bien m’aménager un potager bio à la place d’une des terrasses verdurisées…? J’irais peut-être !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

92 − 90 =