L’Ourthe au centre de nos préoccupations … courriers aux élus et administrations responsables


Mouvement citoyen « Changer ? Changeons ! »
Rue Colonel Vanderpeere 5
6940 Grandhan-Durbuy

Grandhan, le 08 août 2018
info@changeons.be
www.changeons.be

Monsieur Carlo Di Antonio, Ministre de l’Environnement, de la Transition
écologique, de l’Aménagement du territoire, des Travaux publics, de la Mobilité,
des Transports, du Bien-être animal et des Zonings,
Monsieur René Collin, Ministre de l’Agriculture, de la Nature, de la Forêt, de la
Ruralité, du Tourisme, du Patrimoine,
Monsieur Hervé Pierret, Directeur de la DNF de Liège,
Monsieur Jean-Sébastien Sieux, Directeur de la DNF de Marche-en-Famenne,
Monsieur François Delacre, Directeur de la DNF de Namur,
Monsieur André Thibaut, chef de cantonnement DNF de Liège,
Monsieur Damien Rouvroy, chef de cantonnement DNF de Marche-en-Famenne,
Monsieur Pascal Lemaire, chef de cantonnement DNF de Namur,
Concerne : conditions climatiques, circulation d’embarcations sur l’Ourthe

Messieurs,
Depuis plusieurs semaines, les conditions climatiques exceptionnelles que nous vivons au quotidien
influencent considérablement, comme vous le savez, l’ensemble des écosystèmes en dépendance de
volumes d’eau suffisants. La rivière en est bien entendu l’exemple premier.
L’Ourthe et son très faible débit actuel, comme la plupart des autres cours d’eau, souffre ainsi pour
elle-même mais impacte les écosystèmes et ses composantes qu’elle abrite de près ou de loin :
poissons, crustacés, mollusques, oiseaux, insectes, batraciens, flore … subissent les carences en eau
et les températures élevées jusqu’au constat d’une mortalité parfois élevée pour certaines espèces. La
biodiversité déjà bien malmenée reçoit des coups de massue induisant un stress dommageable, il est
donc urgent et nécessaire de réagir prioritairement pour la soulager et la préserver.
Si des mesures adéquates et efficaces ont été décidées – interdiction de la pêche, de la circulation
d’embarcations hors plans d’eau – il y lieu de considérer le problème « sécheresse » globalement et à
long terme.
Nous pensons logiquement que des précipitations denses telles qu’annoncées dans l’immédiat
rémédieront au problème sans le solutionner dans le proche futur. Il est clair, évident, qu’un délai
d’importance appréciable doit être accordé à la rivière pour rétablir – si cela est imaginable – les
paramètres biologiques « normaux » la caractérisant.
Nous sommes ainsi convaincus qu’une potentielle reprise des descentes de l’Ourthe en kayaks,
canoës, rafts et paddles, ceci à court ou très court terme, prolongerait – voire aggraverait – le stress et
la fragilisation des espèces …
Nous vous demandons en conséquence d’entamer une procédure visant l’application en extrême
urgence d’un moratoire sur les mises à l’eau d’embarcations de loisirs (voire sur la pratique de la
pêche), en parfaite connnaissance de cause, dont bénéficiera la rivière pour tenter de se régénérer
dans des conditions acceptables. Ces mesures cadreraient, nous en sommes sûrs, avec la volonté
affirmée de la Région wallonne d’accélérer toutes les dispostions légales destinées au maintien et au
développement de la biodiversité, en adéquation avec les directives européennes…
En vous remerciant vivement d’avance pour l’écoute et la compréhension que vous ne manquerez
pas d’apporter à notre demande, veuillez agréer, Messieurs, l’expression de notre meilleure
considération environnementale.
Pour « Changer ? Changeons ! »,
Jacques Ninane

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

43 − = 36