Grosses averses…coulées de boue, inondations…la faute à qui ? Les travaux de protection de Durbuy vieille ville tiendront-ils encore 10 ans ?


La faute à tout le monde, mais surtout à quelques-uns…
L’incompétence des uns ajoutée aux pratiques vénales des autres livrent un cocktail environnemental détonnant lorsqu’il s’agit d’eau.
Je sais que je prêche dans le désert, mais les pratiques du trio Marten/Coucke/Bontemps nous mènent à la catastrophe : déforestation massive, imperméabilisation des sols, concentration d’activités humaines sur des zones sensibles, assèchement de zones humides, canalisation partielle de ruisseau, construction de bâtiments sans récolte d’eau pluviale, urbanisation des zones de loisir et j’en passe.

Toutes ces choses accélèrent le ruissellement des eaux vers l’Ourthe et à terme pourraient provoquer des crues rapides de la rivière aux portes de Durbuy, une pollution importante de la rivière par l’activité de Adventure Valley. 
Pour rappel, aucune étude d’incidence sur l’environnement n’a été menée et cette société fonctionne sans permis.

Il y a d’autres responsabilités.
La politique actuelle à Durbuy est de poser des filets d’eau le long des routes et d’impermabiliser le sol des lieux publics…C’est propre (?), mais c’est une catastrophe.
Hier, les eaux de pluie percolaient dans des bandes enherbées ou à travers des graviers, lagunaient dans les fossés et rejoignaient les nappe phréatiques ou la rivière après plusieurs jours ou semaines.
Aujourd’hui, le placement des filets d’eau modifie le circuit naturel de l’eau qui rejoint directement à la rivière en quelques minutes avec un risque de crue de celle-ci.(et de pollution par exemple aux hydrocarbures).
Le second effet, plus pervers, c’est la diminution des nappes phréatiques et le risque à terme de pénurie d’eau potable.

 

 

 


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

÷ 1 = 5