Lettre aux élus…et autres par Marc Blasband


Monsieur le bourgmestre,

Vous avez montré une maîtrise impressionnante du processus électoral. Vous avez convaincu une grande majorité de nos concitoyens à voter pour votre liste pratiquement sans évoquer les dangers qui nous menacent. Comme les américains, vous avez dit en fait : « voter pour mes beaux yeux, je vous ai mené jusqu’ici, je continuerai à mener la commune à bien dans l’avenir ». Félicitations.

Dans votre prochaine déclaration de politique générale vous devrez sortir de cette réserve électoralement intelligente; il est nécessaire à mon sens que vous vous colletiez maintenant à des problèmes urgents dont vous ne pouvez pas remettre la solution à plus tard.

En France, en Allemagne, en Wallonie, nous avons perdu en 30 ans 40 % de notre gent ailée, oiseaux, insectes, chauve-souris. À peu près la moitié en une génération humaine. En tant que vétérinaire, vous devez bien connaître cette situation. Ce n’est plus le moment de protéger une espèce particulière comme le milan royal, mais il est urgent de les protéger toutes. Que proposez-vous comme solutions: maintenir l’habitat, interdire les chats errants plus que la stérilisation qui est prévue, restreindre la chasse, diminuer les pesticides,… ? Je vous signale que réduire l’habitat implique de ne pas couper d’arbres ou d’arbustes, de ne plus construire de parkings.

Nous sommes confrontés à un choix : soit beaucoup moins d’oiseaux, soit changer notre mode de fonctionnement. De par les résultats de ces élections, Monsieur le bourgmestre, c’est à vous à montrer la voie.

Il est clair que nous devons de plus en plus évoluer vers des sources d’énergie durables. Vous vous êtes dans le passé opposé aux éoliennes. Les conséquences de cette position sont maintenant visibles. Reconnaissez-vous avoir eu tort ? Ne pas avoir bien prévu l’avenir ? Avenir qui est avec le temps, est devenu le présent dans lequel nous sommes plongés avec les incendies et les inondations qui ravagent maintenant l’Europe.

Ou bien croyez-vous comme Trump que la grande majorité des scientifiques se trompe, rejetez-vous aussi un diagnostic médical parce qu’il ne vous convient pas ?

Vous avez dit il y a quelques temps : « la meilleure économie d’énergie est celle que l’on ne consomme pas ». Maintenez-vous cette position ? Et dès lors allez-vous réduire le tourisme automobile et donner la priorité au transport en commun ? Allez-vous réduire les extravagantes illuminations de Noël ? Réorganiser l’éclairage de nos routes la nuit ?

Comment comptez-vous participer au sauvetage de notre climat, que presque tous les habitants de la Terre mettent sur pied ? Ou attendez-vous un incendie dans une de nos forêt pour agir ?

Comme pour les oiseaux, nous sommes confrontés à un choix cornélien : soit changer notre mode de vie, soit mourir brûlés. De par les résultats de ces élections, Monsieur le bourgmestre,c’est à vous à montrer la voie.

Vous avez rationné l’eau l’été passé. Cet automne anormalement sec n’a pas rempli les réservoirs des nappes phréatiques et ce ne sont pas les quelques pluies de ces derniers jours qui vont beaucoup y changer. Il y a un gros risque que la sécheresse se reproduise l’été prochain. Ou bien un expert aussi incompétent que celui que vous avez consulté pour les motos ne vous dise que tout va bien (Madame la Marquise).

Comme gérer c’est prévoir, que prévoyez-vous si effectivement l’eau venait à manquer? C’est urgent : vous n’avez que six mois pour préparer des actions. Interdire de remplir les bassins de natation ? Interdire d’arroser les pelouses ainsi que les terrains de golf ? Interdire de laver les voitures ? Acheter de l’eau en bouteille pour distribuer à la population ? Limiter le nombre de touristes ?

Comme pour les oiseaux, comme pour l’énergie, nous sommes confrontés à un choix cornélien : soit changer notre mode de vie, soit mourir de soif. De par les résultats de ces élections, Monsieur le bourgmestre, c’est à vous à montrer la voie.

Votre bilan des législatures passées dans le domaine social n’est pas reluisant. Dans un climat de gilets jaunes, où l’insurrection populaire est dangereusement possible, que proposez-vous pour éviter que des démonstrations ne chassent les touristes ? Ne détruise nos villes et nos villages? Avez-vous beaucoup de temps à procrastiner ? À espérer que le problème va disparaître de lui-même ?

Les résultats de notre éducation nationale sont déplorables. Un quart de nos ados ne savent pas lire et calculer fonctionnellement. La moitié a des connaissance scientifiques insuffisantes. Vous sentez-vous responsable de cette génération perdue ? Il y urgence dans le sens où des années ont déjà été perdues. Il faut éviter d’en perdre encore d’autres.

Comme pour les oiseaux, comme pour l’énergie, comme pour l’eau, nous sommes confrontés à un choix cornélien : soit changer notre mode de vie, soit vivre dans un monde à deux sociétés séparées. De par ces élections, Monsieur le bourgmestre, c’est à vous à montrer la voie.

Ce sujet est brûlant, à plus d’un titre. En Pologne ils ont discuté de 1.5, 2 et 3 degrés. Or cette discussion est dépassée. C’est aujourd’hui que l’Europe brûle (Laponie, Grèce, Portugal), qu’elle est inondée (Corse, Italie). Je sais je me répète, mais que proposez-vous ?

Nous sommes confrontés à un choix cornélien : soit changer notre mode de vie, soit mourir brûlé ou noyé. De par les résultats de ces élections, Monsieur le bourgmestre, c’est à vous à montrer la voie.

De gros nuages menacent notre vie en commun pendant la prochaine législature. Vous n’en avez pratiquement jamais parlé. Or de par les résultats de ces élections, c’est à vous à montrer la voie. Nous attendons que vous nous indiquiez le chemin à suivre. Ne rien faire serait nier la confiance que vous ont donnée les électeurs.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − = 16