Enquêtes publiques, mensonges et cadeaux. (Grandhan 2017)


 

Voilà donc l’objet de cette cruelle tromperie.
La commune veut déclasser du caractère public un bout de chemin  qui sert de parking lors des fêtes villageoises, au tracteur de la ferme, etc.
Pour le revendre à un loueur de gîte… Et en faire un parking privé.
Ça, c’est la vérité. 
Le mensonge, c’est “et ensuite vendre au riverain en vue d’y placer une station d’épuration (seul endroit possible)”
La station est déjà placée à cet endroit, il y a 5 grosses taques en fonte… Et si elle ne l’est pas (dans ce cas qui a donné l’autorisation d’ouvrir le gîte ?), il y a un beau grand jardin derrière la bâtisse et 4 m de disponible devant entre la façade et le domaine public. Ce n’est pas le “seul endroit possible”.

La question est : comment est-il possible qu’un privé se serve du domaine public sans que la commune ne réagisse. Il y a eu des plans, un architecte, un permis ? Ou pas !
Qui a donné sa bénédiction ? L’échevin des travaux, responsable des routes, le bourgmestre qui dirige la régie foncière ? La région foncière elle-même ? Le service urbanisme ?
Cet avis est-il un vrai faux émanant de l’administration Durbuysienne ?
Ou s’agit-il d’une magouille entre amis… On fait des trucs illégaux puis on s’arrange. En Grèce, on appelle ça de la corruption. Et ici, c’est quoi ?
 

Changer ?

Changeons !   

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

÷ 2 = 1