KBC Spartacus Series à Durbuy, lorsque le sport perd la mémoire.


KBC Spartacus, c’est ce samedi.
Les organisateurs attendent 6000 personnes.
C’est quoi en fait ?
C’est un évènement organisé par une boîte d’éditions, de conseils et d’évènements, basée en flandre. qui s’appelle GOLAZO,
Son truc, c’est le sport, partout, dans les écoles, dans les villes et les campagnes, le sport, le sport, encore le sport.
Le sport pour tous, pour les grands, les gros, les sportifs et les autres, l’apologie du sport, pour les bonnes causes, les bénévoles et 3 cacahuètes pour les gagnants.
C’est le sport-pognon.

Pour s’inscrire et venir perdre ses tripes à Durbuy, il faut payer 60 € par personne (mais le T-schirt est gratuit, l’assurance aussi) Chiffre d’affaire rien que pour les inscriptions, 360.000 € + les trucs à vendre, les versements des sponsors, les pubs dans les magazines du groupe et j’en passe.

Le principal sponsor, c’est la KBC, banque et assureur.
Parmis les plus petits, on trouve bien entendu Adventure Valley Durbuy et dans la plus grande opacité, la Ville de Durbuy.

 

Pour Adventure Valley, c’est une magnifique pub en flandre. Vidéos, facebook, youtube, TV privées, les images du parc d’attraction vont se trouver partout.
Les 6000 participants viendront avec leurs enfants et petits enfants (Quoique?) dans le parc, faire du Kayak…

 

Le Hic, c’est le nom. Battle of the Ardennes. Faire d’un évènement dramatique une foire aux boudins, c’est une insulte à la population de notre région. Ce n’est pas acceptable. Et je ne l’accepte pas.

Rappelez-vous, ho ! vous n’étiez pas né.e.s ? Peu importe.

La Bataille des Ardennes, c’était du 16 décembre 1944 au 25 janvier 1945.

Il y a eu 2851 civils tués et disparus, des villes et villages rasé.e.s, Laroche, Houffalize, Rochefort, Bastogne, des villages martyrs, Bande, Givry et d’autres, des pertes humaines bien plus importantes que le débarquement de Normandie, pour les soldats, plus de 70.000 tué.e.s et disparu.e.s.

 

Notre mémoire, nos souffrances, nos morts, nos villages écrasés par les bombes réclament le respect.
Votre argent ne vous donne pas tous les droits.
Vous attendons des excuses.

 

Bernard Adam

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + 6 =