Lettre ouverte à Philippe Bontemps par Marc Blasband


Monsieur Bontemps,

Au Conseil Communal de 29 décembre 2016, vous êtes fâché quand Mme Lebussy a relayé
l’impression des habitants de la commune que M. Coucke est le vrai bourgmestre de notre
Commune. Impression reprise pas TV LUX de manière sarcastique via Marcel Javaux et par
ECOLO Durbuy, qui parlent de CouckeVille.

Vous avez exigé de ceux qui vous critiquent d’utiliser de leur intelligence. Permettez-moi de vous
retourner le compliment. Vous devez comprendre que ce sont vos actions qui mettent votre intégrité
en doute ; il ne s’agit pas de reprocher quoi que ce soit au messager, ce qui en fait était votre
réaction lors du conseil. Vous et vos partenaires, Mr. Coucke, Mr. Maerten et Mr. le Ministre Collin,
causent directement cette opinion qui règne parmi nos concitoyens. Il est évident que vous trois, la
Commune, LPM et la Région agissez de concert. Rien de ce que vous avez dit ne peut me
convaincre de ne pas faire l’amalgame.

Les ventes, les permis de complaisance, les « oublis » des engagements de LPM, les traitements de
faveurs, les interviews de vos partenaires dans les médias, ainsi que les vôtres, les financements
publics d’infrastructures profitables uniquement à LPM, (comme le parking Nord qui ne se justifie
que par les clients que LPM prévoit d’attirer), la vente de Hottemme, nourrissent ces opinions de
plus en plus négatives au sujet de votre action dans le dossier Coucke.

Comprenez-vous que vous êtes seul responsable de cette réputation sulfureuse ? Oui, le comprenez-
vous ? Vous rendez-vous compte que vous êtes démasqué et cela vous irrite-t-il ?
Prenons comme exemple la vente des parkings de voitures à l’établissement “Jean de Bohème” sur
la place de Durbuy. Au même conseil Communal, vous balayez l’argument de Mr. Tassigny, comme
quoi vous donnez à LPM un avantage commercial sur ses concurrents de la place. Vous utilisez un
argument nouveau pour moi : la Commune doit vendre si on le lui demande.

Vous réagissez négativement quand des conseillers demandent d’augmenter le prix de ces terrains. Alors que vous
le faites régulièrement dans d’autres cas, pour une raison ou une autre. Il est un secret de
polichinelle que vous prévoyez un piétonnier à la place des Foires (M. Coucke l’a dit). Ce terrain à
vendre à “Jean de Bohème”, permettra-t-il de parquer des voitures à cet endroit et de concurrencer
encore plus fort l’activité commerciale traditionnelle de la place ? Oseriez-vous inclure une clause
qui interdirait de faire de ces terrains des parkings privés pour des clients ? Quand vous ferez un
piétonnier, vendrez-vous aux mêmes conditions les parkings jouxtant les terrasses des exploitants de
la Place des Foires ? (Vous me direz peut-être que je n’ai rien compris, sans-doute, mais alors vous
avez fort mal expliqué). En résumé, vous nous donnez une forte impression d’avoir peur de déplaire
à Mr. Coucke.

Pour d’autres dossiers, vous vous drapez dans votre devoir de réserve. Ici vous l’avez laissé au
vestiaire.

Nous attendons d’un Bourgmestre qu’il défende les intérêts de tous les habitants de la
commune. Nous restons demandeurs à ce sujet. Dois-je citer les Chênaies, les Macrales, les motos ?
Vous montrez une absence de pugnacité dans toutes vos réactions aux projets de LPM, malgré tous
leurs manquements.
Comprenez-vous que vous êtes seul responsable de cette réputation sulfureuse ?
“Durbuy te koop” disions-nous en juin … Te laat, gekocht. De nieuwe eigenaar is ter plaats.

Marc Blasband

 

(Changer ? Changeons !)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 59 = 66