Durbuy, votre commune à la loupe 3.0. Les revenus des ménages


 

niveau vie durbuy final

J’ai un petit souci avec les chiffres du Real. Je ne sais si c’est une erreur ou une volonté politique, toujours est-il que le revenu médiant par habitant est erroné. Les auteurs ont confondu, volontairement ou pas, le revenu médiant des ménages et des habitants.
Pour que les comptes soient justes, j’ai donc pris 2015 et les statistiques du fisc.

Le revenu médiant par habitant est de 15 865 à Durbuy par an contre 16 012 pour l’arrondissement et 17 261 pour la province soit quasi 10 % en moins
Le revenu médiant par ménage est de 21 431 à Durbuy par an contre 22 527 pour l’arrondissement et 24 552 pour la province soit 13 % de moins.
Pour avoir une idée de la correspondance, le revenu qui détermine le seuil de pauvreté  pour une personne seule est de 13 377 €/an, celui d’un ménage de 2 personnes, 13 377 × 1,5 =20 065 €, avec 1 enfant, 13 377×1,8= 24 078 € , avec 2 enfants, 13 377 x 2,1= 28 091 € (Pour 2017)

Ces chiffres cachent mal disparités dans les salaires. Si nous ventilons le nombre de déclarations soit 6670 (2015) + 533 déclarations non imposables

1026 déclarations concernent des revenus de moins de 10 000 €/an ( 15,4 % des ménages) Province 14,2 %
2088 déclarations concernent des revenus entre 10 001 et 20 000 €/an (31,3 % des ménages) Province 25,2 %
Je serais tenté de dire que presque la moitié des ménages de Durbuy est dans le rouge. ( 46,7 %) Province 39,4 %
1437 déclarations concernent des revenus entre 20 001 et 30 000 € (21,5 % des ménages) Province 21,2 %
Si ces ménages ont 3 enfants, ils sont également dans le rouge.

Dans les + hauts revenus
484  déclarations concernent des revenus entre 40 001 et 50 000 € (7,2%) Provine 8,3%
827  déclarations concernent des revenus supérieurs à 50 001 € ( 12,4%) Province 17,8 %
Pratiquement 20 % de la population gagne plus de 40 000 et + de 50 000 € c’est beaucoup moins que pour la province 26,1 %

 

La majorité de la population de Durbuy est pauvre ou très pauvre, plus pauvre que le reste de la province.

Les hauts revenus sont moins nombreux que la moyenne provinciale ce qui ne rend pas Durbuy attractive pour des entreprises « haut de gamme »
C’est à la fois le résulat d’une politique basée sur une seule industrie, le tourisme et son caractère saisonnier, et une mauvaise gestion des compétences des habitants.
 
Trop peu d’emplois liès à des bacs+3-4-5, des commerces moribons dans les villages à cause d’une détestable politique de grandes enseignes hors murs, une mobilité difficile.
Il y du travail là aussi !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + 4 =