Le concept Smart City et ses emplois.


Parlons des emplois.
Tout le monde a deviné : nous pensons que le tourisme à Durbuy, celui imposé par le CDH et accepté par les autres partis, n’est pas une source de richesses pour la population. 
Nous pensons que ce tourisme est destructeur de notre environnement, de nos traditions et de notre culture.
Nous pensons qu’au niveau de l’emploi, il est un des vecteurs de la précarité dans notre commune de par son côté saisonnier et mal payé. 
Job, job, job…La bêtise n’a pas encore atteint son apogée, mais s’en rapproche.
(Tout petit rappel : le revenu médian par ménage est de 21434 € à Durbuy pour 22302 € en wallonie (quasi 1000 € de moins pour Durbuy) et 25035 € (3500 € de moins pour DURBUY) à Clavier par exemple. 
Les bienfaits du tourisme, on cherche !

Notre objectif est de créer des emplois stables dans une commune modernisée. Des emplois qui permettent à nos jeunes (et aux autres) de se projeter dans l’avenir, d’avoir un salaire correct dans des jobs intéressants et utiles.
Le développement du concept « Smart City » rentre dans cette modernisation communale liée à la création d’emplois et de richesses partagées.
Ce n’est pas une recette miracle mais si on ajoute les emplois à créer dans la mobilité, l’environnement, dans les énergies vertes, dans une agriculture remise à l’honneur, dans la réduction des gaz à effet de serre et des particules fines (isolation, rénovation des bâtis, etc), le tourisme redevient anecdotique dans un paysage économique d’ une commune qui change.

« Les villes intelligentes se sont développés pour répondre à des changements technologiques, économiques et environnementaux majeurs, notamment le changement climatique, la restructuration économique, le commerce de détail et le divertissement en ligne, le vieillissement de la population, la croissance démographique urbaine et les pressions sur les finances publiques. » (wikipedia)

C’est à la base une vue urbaine.
Mais au fil du temps, l’idée s’est développée que les « bassins de vie » (dont nous avons parlé il y a quelques semaines) pouvaient prendre le même chemin.

Si la ville de Durbuy s’articule autour du bassin de Barvaux (et de Bomal), alors rien n’empêche de faire de la commune une « Smart City« .

La Smart City, c’est un levier créatif au niveau économique, social, environnemental, mobilité, etc.
C’est un module de base sur et autour duquel vont se construire d’autres modules, un peu comme un lego.
Contrairement à ce que j’ai entendu, les TIC (technologies de l’information et de la communication) dont vous vous servez tous les jours, par exemple pour nous lire ou via votre smartphone n’entraînent pas la destruction des liens sociaux.
Les emplois créés sont généralement liés à l’informatique, à l’économie, à la mobilité intelligente, à l’environnement, à la qualité de vie, à l’intelligence des habitants (par la culture), un mode de vie plus simple et enfin une « administration intelligente ».
Il s’agit dans un premier temps de donner l’impulsion de départ. C’est la commune qui va la donner via la modernisation de ses services, l’amélioration des sites internet communaux, les documents en ligne, la mise en place d’un service mobilité efficace, d’un service de participation citoyenne à la gestion des infrastructures (Exemple: betterstreet). etc.
Tout ça a un coût pour la population, c’est vrai.
Le tourisme de masse a coût direct énorme, 600.000 € pour le parking de Rome, 800.000 € pour l’aménagement du parking de l’Allée Verte, 3.409.840 € pour le parking nord (Source: http://collin.wallonie.be/durbuy-le-tourisme-pi-tonnier)…plus le parc Roi Baudouin. et j’en oublie.
Fermer les vannes des dépenses touristiques pour ouvrir celles d’une « Smart City » ? Pourquoi pas.
Au moins c’est l’ensemble de la commune qui en profiterait.
Tout le monde sait que le dynamisme de l’un entraîne le dynamisme de l’autre.

Redonner vie et espoir.
Les enjeux d’un changement qui améliore le présent sans nier son passé.

Bernard Adam 2018

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + 6 =